L’étalon or

Le Standard or ou étalon-or désigne un système monétaire où l’or détermine l’unité de compte. La mise en circulation de monnaies exige alors une contrepartie et surtout une garantie d’échange en or. L’or assure aussi le rôle de monnaie internationale et permet de fixer les taux de change entre les monnaies différentes. Essayons d’en savoir plus sur l’histoire du standard or.

 

Le standard or, fruit de la première mondialisation

Tout au long de l’histoire, l’or et l’argent se sont disputés le rôle de principale monnaie d’échange. Plus tard, le papier monnaie participa activement au débat. Aucun des trois ne parvint à réellement prendre le dessus mais un bouleversement majeur, la révolution industrielle, va donner un avantage conséquent à l’or.

En effet, la révolution industrielle multiplie les échanges internationaux et le besoin d’un système monétaire fiable et universel devient de plus en plus urgent. En 1871, l’Empire allemand promulgue la loi monétaire prussienne qui instaure un étalon-or strict. Convaincus par la stabilité de l’or, les autres pays ne tardèrent pas à l’adopter.

 

L’évolution du standard or est intimement liée aux deux Guerres mondiales

Le financement de la Première Guerre mondiale a englouti une somme si considérable qu’au bout d’un moment, les pays engagés dans le conflit ont dû fabriqué plus de monnaies sans contrepartie en or.

De son côté, l’Allemagne a subi en plus de la défaite militaire un camouflet économique. Le Traité de Versailles l’obligea à se séparer de la majeure partie de son or au titre des réparations. Elle n’eut d’autres choix que de renier l’étalon-or et d’opter pour le papier monnaie.

Un peu plus tard, les accords de Gênes (1922) ont encouragé les pays participants à réindexer leur monnaie sur l’or pour relancer l’économie. Le Royaume-Uni (en 1925), la France (en 1927) ont ensuite réadopté l’étalon-or. Toutefois, la grande crise de 1929 donna un coup d’arrêt au système.

Après la fin de la Deuxième Guerre mondiale et sous l’influence de l’économiste Keynes, les Accords de Bretton Woods (1946) entérinent la victoire du papier monnaie sur l’or. En conséquence, le dollar est intronisé en tant que monnaie internationale et les banques centrales constituent leurs réserves en dollar et non plus en or.

Vers un renouveau du standard or ?

Face à la ruée vers l’or des temps modernes effectuée par les investisseurs, certains dirigeants n’ont pas hésité à proposer un système se basant sur l’or en tant que point de référence international. C’est le cas notamment de l’ancien président de la Banque mondiale, Robert Zoellick.

Certains économistes, comme Simonnot, vont plus loin et soutiennent qu’il faut retourner à l’étalon-or. Pour Simmonot, l’existence d’un étalon-or entraînerait l’impossibilité d’abuser de la planche à billets qui est à l’origine de la crise du système monétaire actuel.

Cela étant dit, la probabilité d’un retour vers l’étalon-or reste minime même si de plus en plus de banques centrales échangent leurs billets verts contre de l’or.